Index & budget marketing digital par secteur d’activité en France – 2ème édition

Dans un contexte sensible, notre étude vise la compréhension des enjeux des consommateurs et les défis de l’après Covid-19 à relever.
Pour ce faire, nous avons utilisé différents outils du marché (SimilarWeb, Alexa, Semrush) et les benchmarks menés par notre équipe pour mesurer près de 15 secteurs, et 200 sites Web sur le 1er semestre 2020.

Les résultats montrent que le digital prend une place particulière, avec une volatilité forte des audiences selon les secteurs d’activité. Avec peu d’exception, les secteurs perdants du confinement retrouvent des couleurs, et inversement pour les secteurs gagnants du confinement.

Une accélération durable du digital ?

Lors du confinement, nous avions observé de grandes disparités sur le digital (tourisme et automobiles à l’arrêt, boom des stratégies eCommerce et de l’audience des médias…). Les acteurs de l’économie française sont demandeurs de visibilité et de données pour comprendre les impacts par secteur. Il est illusoire de vouloir prédire l’avenir en matière d’usages de consommation ou d’investissement. Cependant nous pouvons d’ores et déjà identifier les dernières tendances. Ainsi, notre index digital permet de mieux comprendre la dynamique actuelle, pour mieux rebondir dans les mois qui viennent, quelle que soit la situation qui nous attend.

Colombus Consulting, conseil en transformation digitale, présente une analyse sectorielle de l’audience digitale, afin de mieux comprendre l’impact de la crise du Covid-19 sur les différents métiers, avec un focus sur les acteurs français.

Les secteurs touchés par la crise, en rattrapage sur les budgets de marketing digital

Durant le confinement, certaines activités ont été à l’arrêt : le tourisme a été gelé, l’achat d’automobile à dû être reporté, l’impact sur l’économie a gelé le recrutement… Les secteurs fortement impactés ont vu dans le déconfinement la possibilité de réinvestir dans le digital pour susciter du trafic et l’intérêt de leurs audiences en cette période particulière : la préparation de l’été pour le secteur du tourisme, la reprise des projets d’investissements des ménages pour l’automobile ou encore la relative reprise des entreprises pour le recrutement pour les sites spécialisés en la matière. Entre avril et juin, des acteurs comme Renault, Indeed.com ou encore Booking.com. ont multiplié leurs investissements digitaux par trois ou plus.

Un retour au niveau d’avant crise pour les autres secteurs

Le boom d’audience observé durant le confinement pour les secteurs de l’information, des réseaux sociaux et du commerce alimentaire est resté propre à la période du confinement. Avec le déconfinement, le trafic revient au niveau de février 2020 : des acteurs comme Casino Drive et France Info TV qui ont multiplié par 3 leurs audiences pendant le confinement, reviennent à la normale en juin.

Les dépenses de marketing digital de juin reviennent à un niveau proche d’avant le confinement (en moyenne 2% inférieur à celui de février).

Le confinement a mis à l’épreuve les marques sur leur adoption digitale.
Les marques n’ayant pu répondre aux besoins de leurs consommateurs via les canaux digitaux ont donc été les premières à être impactées par le confinement.

Pour aller plus loin, retrouvez notre offre Valeur client et Stratégie & Innovation.

Renseigner ce formulaire pour télécharger notre étude

    * Obligatoire

    Vous pouvez accéder et obtenir une copie des données vous concernant, vous opposer au traitement de ces données, les faire rectifier ou les faire effacer. Vous disposez également d’un droit à la limitation du traitement de vos données. Pour en savoir plus sur vos droits, consultez notre politique de confidentialité.