Quels seront les services et modèles de la banque de demain ? Edition 2020

Les banques de détail font face à des enjeux de transformation et d’innovation inédits résultant des évolutions réglementaires, technologiques et de l’émergence de nouveaux acteurs. Les taux bas, le poids de la conformité, la concurrence progressive de nouveaux acteurs tels que les néobanques et bien entendu, l’évolution des attentes des clients rendent encore plus forte l’urgence de la transformation du modèle bancaire.

Le cabinet de conseil en management Colombus Consulting publie les résultats de son étude menée en partenariat avec l’institut de sondage OpininonWay, qui dévoile les modèles et services bancaires de demain ainsi que les attentes des clients en matière de nouveaux services. Au total, une trentaine de néobanques sont opérationnelles en Europe et 13 d’entre elles sont ici étudiées.

  • Plus d’un Français sur dix est client d’une banque en ligne, avec en première position Boursorama
  • Les parts de marchés des néobanques restent encore aujourd’hui marginales : 4% des français interrogés détiennent un compte dans une néobanque
  • Une part importante des Français sondés n’hésiterait pas à se tourner vers une banque en ligne ou une néobanque d’ici 5 ans
  • 7 % des Français affirment avoir changé de banque principale au cours de l’année 2019

Des transformations relatives au secteur de la banque de détail remettent en cause le modèle traditionnel

Ce nouvel environnement entraîne une forte recomposition du paysage bancaire. Quatre modèles non exclusifs semblent se dégager et dessinent l’avenir de la banque de détail :

  • Marketplace Banking : le principe consiste à intégrer des services financiers innovants aux différents canaux existants pour compléter l’offre bancaire.
  • Beyond Banking : cette approche se matérialise par la fourniture de services non bancaires pour mieux répondre aux attentes des clients.
  • Productive Banking : ce type d’établissement vise la fourniture d’un service financier à un distributeur non bancaire.
  • Invisible Banking : ce modèle consiste à intégrer totalement le service financier dans la vie quotidienne des clients pour rendre l’expérience bancaire agréable.

Si les banques traditionnelles restent l’établissement principal de 9 Français sur 10, les banques en ligne et les néobanques intègrent peu à peu le paysage bancaire français.  En effet, ces nouveaux acteurs bouleversent le modèle bancaire et obligent les banques traditionnelles à se réinventer pour s’ouvrir aux nouveaux usages et besoins exprimés par les clients

Les parts de marchés des néobanques restent encore aujourd’hui marginales selon l’échantillon étudié : 4 % des répondants détiennent un compte dans une néobanque et seulement 1 % des personnes interrogées en ont fait leur banque principale avec domiciliation de leurs principaux revenus. Cependant ces établissements intègrent peu à peu le paysage bancaire français, même si les taux de connaissance restent hétérogènes.

Montée en puissance des banques en ligne et des néobanques

La part des banques traditionnelles reste majoritaire et la faible mobilité bancaire explique une progression limitée des banques en ligne et néobanques comme banque principale.  Les banques en ligne et néobanques   enregistrent un bon niveau de confiance en matière de sécurité des données bancaires de leurs clients mais restent néanmoins en-dessous du niveau de confiance accordé aux banques traditionnelles. Le niveau de confiance en matière de gestion d’épargne atteint seulement 80 % pour les banques en ligne.  Une part importante des personnes interrogées n’hésiterait pas à se tourner vers une banque en ligne ou une néobanque d’ici 5 ans pour les services de paiement (32 %), d’épargne (24 %), de crédit (22 %) ou même d’assurance (26 %). 

Les banques doivent se démarquer en proposant des services digitaux innovants

Les clients plébiscitent fortement les services bancaires intégrés et considèrent que les banques sont légitimes pour les proposer.

Nous remarquons un intérêt réel des français pour les services innovants et digitaux intégrés quelle que soit leur banque principale. Les banques sont perçues légitimes par plus de 6 français sur 10 pour proposer ces nouveaux services. Les clients de banques en ligne sont particulièrement intéressés par le service de paiement en ligne ou par téléphone mobile.

Renseigner ce formulaire pour télécharger notre étude

    * Obligatoire

    Vous pouvez accéder et obtenir une copie des données vous concernant, vous opposer au traitement de ces données, les faire rectifier ou les faire effacer. Vous disposez également d’un droit à la limitation du traitement de vos données. Pour en savoir plus sur vos droits, consultez notre politique de confidentialité.